Red Eye / Sous haute pression

Un film qui tient en haleine pendant une bonne heure et demi, pas trop d’effets spéciaux mais un suspense plutôt bien dosé et une intrigue bien ficelée, voilà la recette du dernier film de Wes Craven.

Red Eye est un thriller qui puise à mon avis une bonne partie de son inspiration dans le film Phone Game. Comment réussir à tenir en haleine le spectateur autour de deux personnages, pendant près d’une bonne heure, dans un lieu aussi exigü que les deux sièges « classe éco » d’un avion ?

Lisa Reisert, de retour d’un enterrement, rencontre à bord de son vol pour Miami, Jackson, un garçon plutôt charmant. Ca n’est qu’après le décollage qu’elle apprendra que cet homme cherche à tuer le secrétaire adjoint à la sécurité nationale, et qu’elle est elle-même la clé de ce complot. Si elle ne coopère pas, c’est son père qui sera tué.

Dès qu’on a compris qui est Jackson, on se demande comment le réalisateur pourra parvenir à provoquer un suspense de bon niveau pendant près d’une heure et demi. La figure n’est pas simple et c’est sans effets spéciaux délirants (mais avec quelques clins d’oeil à Scream) que Wes Craven remplit parfaitement son contrat.

Bien que je cherche encore pourquoi le film porte ce nom, Red Eye, est plutôt réussi. Un beau Huis-Clos moderne.

3 comments

Laisser un commentaire